7.2.07

Capitelle

J'ai trouvé sur le web un texte de Francis Cahuzac (dont j'ai copié un extrait ci-dessous) qui explique bien la fabrication et la destination de ces constructions.

Uniquement construites avec la pierre "du coin", empilée savamment l'une sur l'autre, ces édicules, à la fois élégants fonctionnels et solides, n'ont eu recours à aucun moment de leur édification au ciment ou à un liant quelconque, ni même à la tuile. Leur toit caractéristique sans charpente, constituant un dôme, la plupart du temps composé de pierres plates (lauses) disposées en encorbellement, fait appel à un savoir faire ancestral que devaient déjà connaître nos ancêtres gaulois. C'est bien ce qui fait toute la valeur et l'intérêt de ces constructions dites de pierre sèche, que le temps, l'urbanisme ou le vandalisme rendent hélas si vulnérables.


En Languedoc on les appelle capitelles, mais leur appellation et leur forme varie suivant les régions : cabanes en Périgord, gariottes dans le Quercy, cadoles en Champagne, tonnes en Auvergne ou chibottes en Velay, ces constructions avaient en tous les cas la fonction commune d'abriter le berger des intempéries, de ranger les outils agricoles, de soustraire au soleil de l'été les boissons et les provisions ou plus simplement, de servir de lieu de repos à quelque paysan harassé par la pénible besogne des champs ou de la vigne. Plus rarement un habitat permanent pouvait s'y établir, comme semble le montrer l'ensemble classé des cabanes du Breuilh, dans la commune de Saint-André-d'Allas en Dordogne.

17 commentaires:

brigetoun a dit…

et, au même titre que les églises romanes pour le jeu des formes, la fascination pour le métier de constructeur (le même que celui nécessaire pour faire les vraies restanques) ont déclenché chez la petite fille que j'étais l'envie d'être architecte, ce que j'ai pu être (une mauvaise note en première année, financement familial coupé, besoin de gagner sa croute) - mais je suis amoureuse des constructions en pierre sèche

Anonyme a dit…

Un peu de languedoc fait du bien sous le brouillard. bonne journée.
Mab.

Muse a dit…

Borie en Provence, je suis fascinée par leur construction. Certaines très hautes et vastes m'ont interpellée tant la construction n'est pas hasardeuses. Plusieurs personnes pouvaient attendre la fin d'un orage.Sans doute réservées aux bergers de la transhumance.

objectif-plume a dit…

superbe. j'aime ce genre de batisse

platon a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
platon a dit…

"Capitelle",je ne connais pas ce mot!
Les batisses sont tres belles!
Et les photos réussies!

marie.l a dit…

un sujet tout à fait original, et surtout instructif pour mes lacunes, merci Tanette et bonne journée.
... et bien sûr encore de superbes photos !

Marie Bland a dit…

Un petit bonjour en passant. Que de jolies pierres!
PS: je ne m'appelle pas Marie Blandine, j'ai eu tellement de mal a trouver un pseudo que je préfère qu'il reste intact. ;-)
Bonne journée

cristina a dit…

Merci pour cette information!
Belle journée...plus claire que chez nous!

la cachina a dit…

on m'a prêté un livre en noir et blanc des contruction du midi
c'est de toute splendeur
je vous scannerai qq photos de structure en lauses, absolument incroyable d'équilibre

jupi

Lilounette a dit…

Comme c'est curieux ces pierres. J'ai visité Beaune et ses environs ce weed-end et rapporter de merveilleuses photos de pierres , et d'églises romanes . J'ai prévu les faire partager prochainement .Bonne journée

selva a dit…

Cet été j'en vu au Bois d’oing dans la région Lyonnaise. J'aime beaucoup ces constructions et les pierres en général.
Merci pour les photos et les textes très enrichissants.

Je pense que le courrier ne fonctionne pas bien car je n'ai pas reçu ta lettre :-(( demain j'espère :-))
Bon après midi

Olivier a dit…

Chère Tanette,
Ici dans le Roussillon, il y a en une ds chaque vigne ! j'adore !
Bravo encore pour ta mise en valeur de ta note !
merci de tes mots,
Bises,
OLIVIER
Un "casot" en catalan !!!!

Maky a dit…

Très belles photos, pour des sujets qui s'y prêtent bien.
Je crois que ces petites habitations avaient aussi pour objet de permettre au voyageur de se mettre à l'abri, comme un relai.

horti a dit…

bonsoir tanette, c'est ma maison, dur sur de poster des comm chez toi, denier essai

Brie a dit…

J'admire toujours autant ces constructions. Habitant en Cévennes, j'en croise beaucoup au long de mes ballades. Malheureusement, encore un savoir-faire ancestral qui s'est perdu..
D'ailleurs, combien reste t-il maintenant de bergers ?

magali a dit…

aaahh j'adore les capitelles, elles sont si jolies au milieu de la garrigues... il faudrait que je te montre celle que mon papa a faite pour cacher son puit au fond du jardin, elle est superbe :-)