25.7.09

Dentelles et vannerie (Sardaigne)

A Bosa, célèbre pour ses délicates dentelles, on peut voir des femmes assises devant leur maison entrain de faire ces dentelles traditionnelles, le long de la via del Carmine,



A Castelsardo, l'activité traditionnelle est la vannerie. Les commerçantes attendent leur clients en confectionnant boîtes et paniers qu'elles leur vendront ensuite.

30 commentaires:

Le Curieux a dit…

Bonjour Tanette, très joli ce que font ces dames, ça demande beaucoup de patience, Bon samedi

le Pierrot a dit…

Quelle dextérité ces femmes, c'est joli le travail qu'elles font...bon week end Tanette, bises...

Marithé a dit…

On ne voit plus ce genre de tableau chez nous et cela dépayse totalement
Un travail de bénédictin

Bises

jackline64 a dit…

Patience et minutie sont les maîtres mots dans ces activités ! Et je vois que certaines malgré leur âge avancé travaillent sans lunettes ! Bisous Tanette et bon w.e.

Francoise du Var a dit…

Quel talent on ces femmes, de bons yeux et de la patience

bises
françoise

Alain a dit…

Bonjour Tanette
Et bien , elles font du joli travail, quelle patience et que de savoir faire dans leurs doigts !
Bonne journée à toi
Alain

meretnature a dit…

Bonjour Tanette , quelle patience pour ce travail d'autrefois
c'est superbe
bonne journée
bises

jean-pierre a dit…

bonjour Tanette . certainement du bel ouvrage dans la tradition du pays . gros bisous

http://chezrenejeanine.net a dit…

quel talent pour realiser ces travaux traditionnels ! bon weekend chere Tanette, et grosses bises

bricol-girl a dit…

Même pas de lunettes sur la dernière photo!

Pauline a dit…

whow ce travail, cette délicatesse c'est vraiment très impressionnnant !
passe un excellent samedi

patriarch a dit…

Ma mère était une fine brodeuse,mais je pense que beaucoup de femmes de sa génération l'étaient. Rare étaient les femmes qui travaillaient en usine dans ces pays, surtout agricoles, encore moins avaient des professions libérales.

Bonne journée.

Boutoucoat a dit…

j' y suis allée il y a quelques années ...les femmes de chez nous( pays bigouden ) faisaient beaucoup de dentelles ( napperons, gants etc ...) à l' époque où nos pêcheurs n' avaient encore que des petites barques et donc, ne pouvaient affronter le gros temps hivernal,donc contre cette dentelle ( point d' irlande et, vulgairement appelé picot )elles déposaient leur travail dans les commerces contre des denrées indispensables ( alimentaire ou autres ) ce qui permettait aux familles de se nourrir l' hiver . Ce point fut ramené d' Irlande par une religieuse , soeur Pauline frappée par l' extrême misère qui règnait sur nos côtes .
Les femmes, les enfants, tout le monde s' y mettait , ce point perdure encore aujourd' hui et l' été l' on trouve ces napperons sur les petits marchés bretons .

heure-bleue a dit…

Et elles n'arrêtent jamais...

Cristina a dit…

Je crois que j'aurais dépensé tout mon argent pour ces dentelles!
Bon samedi,bisous.

Yvon a dit…

Beau reportage.
Bon week-end.
Yvon.

France a dit…

Super je me souviens lorsque ma g mere faisait cela en bretagne que du bonheur

Boutoucoat a dit…

J' ai oublié de préciser la raison pour laquelle ces femmmes ne recevait pas d' argent mais des denrées alimentaires c' était afin que leurs maris n' interceptent cet argent pour le dépenser au bistrot mais quand même certains commerçants en profitaient doublement . Ils prenaient un fort bénéfice sur l' alimentation qu' ils échangeaient contre la dentelle et sur la dentelle qui partait à la capitale où à l' étranger un autre fort bénéfice . Des petites fortunes se sont ainsi crées sur le commerce de la dentelle . Jusqu' au jour où quelques femme de pêcheurs se sont dites : alons donc nous aussi avec notre coiffe sur la tête vendre notre dentelle et celle des copines dans les lieux touristiques .....et tout ceci n' est pas très vieux .

Le Cheval Endiablé et Phyto a dit…

Quel courage de faire de la dentelle. Et elle ne porte même pas de lunettes !
Bon week-end !

tede a dit…

Bonjour Tanette, Une merveille cette dentelle mais quelle patience pour les confectionner. Belle journée et week-end, bises.

Anonyme a dit…

magnifique ce travail..qyelle dextérité..

bise


ly

arielle a dit…

Patience et création...... passionnément !
bravo à ces femmes

JO TOURTIT a dit…

Ah, la dentelle ... Tu en as acheté ?
C'est si beau et devient si rare fait à la main !
Bisous et bon dimanche

Christophe a dit…

Un beau patrimoine à préserver !

Isabelle Corradini a dit…

du beau travail qui demande de la patience, car il doit falloir pas mal d'heures pour faire de telles réalisations. Bon dimanche, Isabelle.

loula a dit…

Bonjour Tanette... La dentelle... je n'ai jamais pu avancer dans ce genre de travail... pourtant un crochet et la fil... on peut l'avoir partout avec soi...il faut de bons yeux... de la patience...
je regarde la dernière étape du tour de France.. Bises

françoisedu80 a dit…

Bonjour Tanette,
Travail manuel rare ,les dentelles sont mécaniques maintenant et aux kilomètres !!!
là il y a en plus le sourire des créatrices .
Bises .

riton a dit…

Travail minutieux et superbe résultat ,vraiment un jolie coup d'oeil et surtout des doigts de fées et un savoir faire !!!!!!

evanounette a dit…

Coucou Tanette!
j'ai pris enfin le temps de venir voir ton article sur Bosa! quel beau travail que font ces femmes! merci pour ces photos et pour le lien! ;-)

pakale a dit…

c'est émouvant de voir perdurer un art tel que le picot d'irlande, étant fière d'être l'arrière petite nièce de Soeur Pauline.
Bonheur et prospérité,
amicalement,
pascale