9.7.09

"Su fassoi"


"Su Fassoi " embarcation typique des étangs de Cabras et Santa Giusta
en province d'Oristano

"Su Fassoi" était réalisée à mains nues par les pêcheurs avec des bottes de "feu" (foin palustre) des cordes de jonc et des clous de roseaux qui devaient renforcer la structure de l'intérieur en gardant la rigidité.
Cette végétation était luxuriante avec la "spadua" (utilisée dans la réalisation des nattes) dans les marais autour de l'étang (moins riche actuellement).
Un "fassoi" long de 4 mètres environ était mû au moyen de rames en bois de hêtre ("fassoi a remi") ou au moyen d'une perche (constituée par l'union de 3 roseaux) avec laquelle on imprimait l'impulsion à l'embarcation en faisant levier sur le fond boueux ("fassoi à Kantoue")
Pour la pêche au "fassoi", on utilisait surtout 2 outils : la foëne et "su paramittu". Celui-ci était une corbeille construite avec des rameaux d'olivâtre des roseaux et qui avait du "feu"autour du bord supérieur.
Dans ce récipient, on mettait avec soin une ligne de 1,5 km de long, en coton, à laquelle étaient fixés beaucoup d'hameçons épinglés autour du bord de la corbeille jusqu'au moment de la pêche.
La durée du "fassoi" ne dépasse pas celle d'une saison à cause de l'action corrosive de l'eau sur la matière végétale.
Après la pêche, on mettait l'embarcation au bord de l'étang en position verticale en l'appuyant aux rames pour la laisser sécher.
"Su fassoi" est comparée aux barques égyptiennes du néolithique qui étaient construites avec des faisceaux de payrus et aux "Balsas" péruviennes du lac Titicaca.
En Sicile, il existe aussi quelque chose d'approchant : la "Varchetta d'Anciddi" typique du lac de Lentini près de Syracuse.

30 commentaires:

Le Curieux a dit…

Bonjour Tanette, très intéressant ce documentaire, Bonne journée de jeudi

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup cette histoire sur ces bateaux...très intéressant..!

bise

ly

meretnature a dit…

Bonjour Tanette , je ne connaissais pas sa petite histoire , merci
bises et bonne journée

http://chezrenejeanine.net a dit…

curieux ces bateaux, qu'on retrouve dans d'autres endroits du monde, construits par les autochtones, n'ayant pas d'autres materiaux, très astucieux ! bonne journée chère Tanette, et bisous !

bricol-girl a dit…

Joli travail!

Francoise du Var a dit…

Bon reportage et belle embarcation

bisous
françoise

sylvie-selva a dit…

Bonjour Tanette, avec toi, j'apprends plein de choses alors merci et puis tes photos sont toujours magnifiques.

Merci de ta visite sur mon blog.

Tiens aujourd'hui, j'ai mis une petite devinette :-))
BISOUS

France a dit…

Maintenant je peux donc partir j'ai appris pas mal de choses trés interressantes merci.

Pauline a dit…

merci, j'ai découvert qq chose !!! c'est une belle embarcation et merci pour le texte explicatif !!
bonne journée de jeudi !
Amitiés

France a dit…

Tu sais ton histoire elle est trés belle alors encore encore des histoires. Merci à toi pour cela

patriarch a dit…

J'aurais bien aimé essayer cette nouveauté !!! Ce doit être assez cocasse pour un balèze comme moi !! 100Kg !!


Bises.

FD a dit…

C'est un très bel objet, en tous cas. Et merci de l'histoire qui l'accompagne.

heure-bleue a dit…

Il faut avoir du cran pour aller en mer avec une barque aussi fragile...

Cristina a dit…

C'est original, mais je ne me risquerais pas en mer sur cette barque!!
Bisous.

Marithé a dit…

Une embarcation des plus originales.
Pour les petits fruits orange de la passiflore il faut attendre qu'ils soient bien mûrs, bien orange.En appuyant légèrement dessus on sent s'ils sont à maturité ou pas (tendres).Il faut qu'ils soient bien orange
Moi je les trouve bons, certains disent qu'ils sont insipides, s'il y en a beaucoup je crois qu'on peut en faire des confitures

Bises

ceanothe a dit…

Une époque écologique !

Fauvette a dit…

Original et très intéressant ! Du beau boulot. Merci.

jean-pierre a dit…

bonjour Tanette . bravo pour tes explications . belle embarcation non polluante ! gros bisous

Roby a dit…

Un petit reportage très intéressant. Belle journée.
Bises @++
Roby

tede a dit…

Bonjour Tanette, Une belle embarcation écolo, bravo pour tes explications, tu nous apprends plein de choses. Bonne journée, bisousss.

~~Kri~~ a dit…

Et dire que ca flotte!! :-O

micheline a dit…

l'art de faire avec si peu de chose!
....et le génie de l'homme.

Marah a dit…

un article bien intéressant, un bateau artisanal y'a pas mieux pour des petites balades et autre..

bone fin d'aprèm, bisou Tanette

Anonyme a dit…

Je découvre Tanette et c'est merveilleux !

Noisette a dit…

Bonsoir
Un beau documentaire je ne connaissais pas ça, drôle que ça ne prenne pas l'eau !
Bonne soirée bisous

Claude a dit…

un article très instructif
bonne soirée

chantal74 a dit…

Bonsoir Tanette, je ne sais pas si c'est parce que c'est tard mais rassure moi.. on n'en voit que la moitié là ??? tu dis que ça fait quatre mètres alors oui ça doit être la moitié pour que l'on voir comment c'est fait.. elle est-y bête cette chantal !!
C'est dommage que ça ne durait pas plus d'une saison car ça devait un sacré travail!
merci à toi pour nous apprendre tant de choses sur la Sardaigne.
Merci pour ton gentil com.
douce nuit et gros bisous
chantal

Isabelle Corradini a dit…

ça demande une certaine maitrise pour fabriquer ce genre d'embarcation. Bon vendredi soir, Isabelle.

loula a dit…

bonsoir Tanette
que voilà une page intéressante... je ne connaissais pas du tout ce genre de construction pour la pêche... je te fais un gros bisou... à bientôt

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'il ressemble à ces si beaux bateaux avec leur voile carrée et tout en paille ++++ J'en ai vu un une fois (très célèbre pour avoir fait le tour de je ne sais plus quel endroit), il y a bien des années, à Oualidia ! Dès lors, je suis fascinée par ces embarcations +++

Ton rare papillon est superbe ...

Bon we et biz
JO TOURTIT