31.7.06

Où il est question de pollution...

D’autres que moi ont déjà maintes fois abordé le sujet, mais l’enjeu est de taille et en parlera-t-on jamais assez ?
C’est vrai on se sent impuissants face à l’ampleur des dégâts, mais à notre petite échelle continuons à faire les gestes simples -même s’il peuvent paraître dérisoire- qui multipliés par X peuvent minimiser les conséquences de tant de laisser-aller.
Le tri des déchets, la non-utilisation de produits plus néfastes les uns que les autres, les herbicides etc, (même le fameux Roundup pourtant vanté comme 100% biodégradable, est soupçonné d’avoir de graves impacts sur la santé humaine..- Le Pr Gilles-Eric Séralini et son équipe ont démontré les effets toxiques du glyphosate, principe actif du Roundup, sur l’homme. cf la revue Biocontact N° 154 de Janvier 2006)

Par ailleurs, dans son livre : La complainte de l’ours, Jean-Louis ETIENNE , tire la sonnette d’alarme :

Voici quelques extraits qui encore une fois peuvent nous faire réfléchir :


« A bord de l’Antarctica, je suis allé au Spitzberg, pour vivre les quatre saisons de l’Arctique. Je me suis aventuré sur le territoire des ours, j’en ai même rencontré, et tous m’ont témoigné le même message à l’adresse des hommes : attention à ne pas perdre le Nord. » Le Nord, c’est tout à la fois, notre étalon d’air pur, l’espace et ses étendues sauvages, leur absolue blancheur, 80% de la réserve d’eau douce de la planète, l’élément clé de notre machine climatique.
…..Depuis qu’il a déposé les armes, l’homme n’est plus une menace physique directe pour l’ours, mais une autre crainte se profile pour la survie de l’espèce : la pollution chimique. C’est une menace invisible, insoupçonnée et pourtant bien réelle, qui s’infiltre sournoisement dans l’intimité cellulaire de l’ours. Dans les analyses de sang, de graisse et de lait, pratiquées sur des ours capturés par anesthésie, on dénombre des taux croissants de pesticides et de métaux lourds . Ces polluants se retrouvent tout au long de la chaîne alimentaire : plancton, crevettes, oiseaux de mer, poissons, phoques, jusqu’à l’ours qui, au bout du réseau, les accumule dans son organisme. Qui aurait pu croire que l’Europe, la Russie et l’Amérique inondent l’Arctique des résidus indésirables de leurs activités agricoles et industrielles ? Transportés par les vents, les fleuves et les océans, ils opèrent insidieusement à distance…..
….Trop d’espèces sont menacées ou disparaissent faute d’avoir pris en compte la lecture de leur agonie. Ce n’est pas en soi la disparition d’une espèce qui est grave, c’est d’en nier les causes, car l’homme ne sera pas épargné. Comme l’ours, l’homme est sans le savoir un bio-indicateur de la marche du monde. On s’inquiète beaucoup sur son taux de cholestérol, molécule de l’abondance. Mais on devrait aussi suivre chez l’humain les analyses de quelques traceurs de notre environnement, certaines décisions écologiques s’imposeraient alors plus naturellement…… .

…. « Tous les déserts nous attendent. Ce sont des lieux magiques où l’absence de référence à la civilisation impose la rencontre avec soi, initie de nouveau ressentis. La méditation y est obligatoire, on s’y découvre, on se rapproche de son être originel, de l’insouciance perdue. Aujourd’hui l’homme saigne par cette déchirure entre le monde rêvé de l’enfance et son impuissance d’adulte à ne pas savoir le préserver. Polluer c’est souiller son enfance, polluer c’est asphyxier le petit être en soi, toujours présent, celui qui nous a ouvert les portes de la vie, et qui souffre des gesticulations ridicules du grand qu’il est devenu. »..

13 commentaires:

Olivier a dit…

Difficile derrière ces deux grands scientifiques...
Oui la terre évolue mal ! mais elle a toujours évolué...
Nous sommes en grande partie responsables. Seulement l'économie est devenue reine, plus la nature...
Triste constat !

BISES,
OLIVIER

ilébomonfilou a dit…

Je fais ce commentaire à la demande de Tanette sans avoir lu le blog. Je ne sais même pas de quoi ça parle.
En fait, Tanette est en train de paramétré la modération de commentaire.
Et c'est ainsi que je suis fier de faire progresser la recherche!

ilébomonfilou a dit…

Mme Socrate,veux-tu participer à la recherche.
Laisse un commentaire mais ne pleure pas s'il n'apparait pas, la science progresse et trouvera une solution....peut-être.

brigetoun a dit…

sans aller aussi loin, on peut juger de la pollution en suivant une rivière ou en prenant un bateau. Et pour le désert, qui est je crois une expérience incomparable on peut toujours fixer le bout de son nez ou le mur et tenter de se vider

me socrate a dit…

Me Socrate a fait la connaissance de M. Jean Louis Etienne au sein de son travail et elle a été impressionnée par la modestie et la gentillesse de cet homme.
Tanette si tu veux, j'ai à ta disposition un livre de Jean Louis Etienne "Antartica"
Bisous à vous quatre

platon a dit…

Vous avez dit "pollution"? C'est le dada de ta cousine!Du matin au soir,elle ne parle que de ça.Ce n'est pas que je sois contre,au contraire,mais il faudrait que la planète entière en prenne conscience.D'autres personnalités scientifiques bien connues ont souvent tirées la sonnette d'alarme.Mais hélas,j'ai bien l'impréssion qu'elle est en panne...

Fauvette a dit…

Ah on en parle beaucoup lors des canicules, des périodes électorales... Mais l'action, où est l'action ?

ilébomonfilou a dit…

L'action? je suis étonné que fauvette la cherche.
L'action ne peut venir que de nous. Certes, nous ne sommes que des merdes face aux puissants qui n'en font qu'à leur tête, mais c'est la petite action de chacun qui feront bouger les gros.
Tant que nous serons comme des neuneux à baver devant le dernier 4X4, On continuera à nous en vendre.
Tant qu'on hésitera pas à prendre sa bagnole pour aller chercher une connerie au tabac du coin, on nous proposera pas d'alternative à la voiture et au gasoil.
On ne fait que nous vendre ce qu'on nous réclame et on ne réclame que des merdes qui polluent.
L'action ne viendra pas d'ailleurs, faut pas se leurrer, il suffit juste de s'enlever le doigt du trou du cul et de commencer sérieusement à penser à accepter l'éventualité peut-être possible qu'il faut changer notre vie au quotidien.
Fauvette arrête déjà d'utiliser des lingettes à meuble, à vitre, à chiotte. On vivait très bien avant qu'elle ne fassent 30 tonnes de dechets supplémentaires!!!!!!

magali a dit…

moi ça me rend malade de voir ce qu'on fait à notre planète, de voir le nombre de gens qui n'en ont rien à faire. Rien que le fait de voir quelqu'un jetter un papier dans la nature me fait bouillir de l'intérieur.
Et pour le dessert et pour y avoir passé quelques jours, c'est une expérience extraordinaire...

Pierre a dit…

Le respect de la nature est une affaire qui intéresse le monde vivant mais aussi le respect des autres. Quand nous respecterons l'environnement, nous apprendrons également à respecter l'autre. Et ce n'est pas pour demain, malheureusement.

Sylvain a dit…

(auto-message)

Salut!

J'ai commencé aujourd'hui la direction d'un centre aéré pour tout le mois d'août, je serai donc vraisemblablement très peu présent sur la toile pendant ce mois! J'essaierai toutefois de déposer une photo de temps en temps sur mon blog et faire des passages express chez mes bloggeurs préférés!
à bientôt!

Sylvain

me socrate a dit…

Oui, tu as raison ilebomonfilou de dire d'arrêter d'acheter des lingettes à vitres à..... d'autant plus quà mon avis ça n'est pas très bon pour la santé. En ce qui me concerne, je reste fidèle au bon vieux chiffon de récupération (vielle serviette, vieux thee shirt...) Je l'utilise une fois et je le mets dans un panier et lorsqu'il est plein, je fais tourner une machine.....réutilisable et pas de déchet. Je ne suis pas une rétrograde car j'avoue que je viens de me laisser tenter par un tel portable dernier cri qui est certainement source de pollution. Dur, dur d'être militant protection de la nature car on est tous pollueur quelque part.

MarquizdeCarabas a dit…

Et si déjà...les parents apprenaient bien à chacun de leurs enfants que les papiers, les déchets ne doivent pas être jetés par terre, dans la rue... comme les mégots de cigarettes par dessus les portières .....
et si déjà les industriels construisaient de l'éléctroménager SOLIDE et pas des frigo ou des cuisnières jetables au bout de 3 ans d'utilisation..... qui nous poussent à consommer du neuf devant le prix monstrueux de la réparation....
et tiens....si on interdisait les pubs à la télé (voire la télé elle même!!!allez hop) qui font que les gens ne sont plus des hommes mais justes des citoyens en quête de consommation qui justifie et conditionne leur vie....
vaste débat...
heureusement que nous sommes nombreux à prendre conscience du problème, mais il en faudrait un peu plus....